Sports Vie au Cégep

Les Élans de natation : Un retour attendu

Ce jeudi 27 octobre, Lorraine Veilleux, l’une des entraîneurs adjoints de l’équipe de Garneau, a partagé en entrevue la raison du retour des Élans au cégep, son propre parcours, les entraînements hebdomadaires de l’équipe ainsi que leurs objectifs de saison.

Par Léa-Marie Gagnon Journaliste pour la Salle des Nouvelles

image-club-natation

Il n’y a pas eu d’équipe de natation à Garneau, ni même dans un autre cégep de la région, depuis 10 ans. Le retour des Élans s’est concrétisé en majeure partie grâce à l’entraîneur-chef M. Louis-Philippe Noël, qui a fait des démarches pendant près de deux ans. Coach au secondaire, son but était d’aider les jeunes nageurs dans leur continuité de ce sport au niveau collégial.

Il travaille bénévolement en étant aidé, entre autres, de Lorraine Veilleux, une entraîneuse adjointe bénévole, qui a décidé de s’impliquer dans le projet parce qu’elle est fière de Garneau et que la natation est sa passion. Elle-même a commencé à faire des compétitions en nage synchronisée dès l’âge de dix ans, en alternance avec la natation de compétition, et pratique ce sport depuis environ 40 ans. Elle a par ailleurs participé aux Championnats du monde de la FINA en 2010, 2012 et 2014.

L’équipe de natation est un club collégial compétitif et non une alliance sport-étude. Mme. Veilleux a affirmé que pour ce projet pilote, les quatre entraîneurs ont la chance de travailler avec 52 nageurs de tous niveaux. Lors de la journée d’inscription, ils n’ont pas fait de camp de sélection pour donner une chance à tout le monde. Tous étaient les bienvenus, d’où la composition hétérogène du club avec des nageurs autant débutants et intermédiaires que civils.

Cinq pratiques par semaine en piscine leur sont offertes et ils doivent en suivre un minimum de trois pour améliorer au maximum leurs techniques de brasse, papillon, dos et crawl. Particulièrement au niveau des bras et des épaules, les entraînements en musculation et en flexibilité de ces régions sont très importants. Comme la natation est un sport qui sollicite beaucoup la capacité cardio-vasculaire, la course à pied est également obligatoire. Ils doivent être aptes à retenir leur respiration sous l’eau un long moment et à développer une bonne capacité aérobie. Bien que la natation soit un sport assez sécuritaire, se pratiquant dans un milieu liquide, les blessures les plus courantes chez les athlètes sont les tendinites à l’épaule.

Les Élans ont terminé premiers lors de leur toute première compétition le samedi 15 octobre à Jonquière contre les 11 autres équipes de la ligue Nord-Est. Ils ne leur restent que deux compétitions pour se rendre aux championnats régionaux, puis provincial, pour lequel certains nageurs du club sont déjà qualifiés. Garneau part donc avec une longueur d’avance. Pour atteindre les provinciaux, Mme. Veilleux a expliqué que les athlètes doivent atteindre, lors de l’une ou l’autre des compétitions précédentes, des standards, c’est-à-dire un temps minimal selon l’épreuve, dans une nage précise, soit la nage libre, la brasse, le dos, le papillon, le relais ou le Q.N.I. Les Élans espèrent bien sûr gagner, et l’équipe qu’ils souhaitent particulièrement surpasser est celle de John Abbott College, de la ligue Sud-Ouest, qui, depuis quelques années, remporte les provinciaux. Toutefois, le retour de Garneau en natation est tout aussi attendu que prometteur!

À propos de l'auteur

La Salle des Nouvelles

Commentez