Vie au Cégep

Compte-rendu de la quatrième assemblée générale

Par Luqman Cissé, journaliste pour la Salle des Nouvelles 

Le jeudi 21 avril, à la salle des Pas Perdus, se tenait pour la quatrième fois de la session une assemblée générale. Celle-ci s’est déroulée sans accroc et dura un peu plus d’une heure. Dans l’ensemble, les propositions ne rencontrèrent pas de vive opposition et furent promptement adoptées. Retour sur les principaux enjeux abordés.

Le café Oxymel

Le premier point à l’ordre du jour concernait le café Oxymel. L’assemblée s’est ainsi ouverte par l’intervention de responsables et bénévoles du café étudiant qui, avant de prendre parole, distribuèrent un texte de réflexion résumant leur argumentaire. Ceux-ci exposèrent d’abord à l’assemblée la situation du café et leurs inquiétudes quant à son avenir. En effet, ils se succédèrent l’un après l’autre au micro pour défendre le principe d’un café géré par et pour les étudiants, craignant que la Direction du cégep ait une orientation différente. En énonçant les raisons pouvant selon eux justifier la position de la Direction, soit une baisse de clientèle ou un manque de locaux, les membres de l’Oxymel ont argué que leur engagement dans le café leur offrait des expériences non négligeables en gestion et en relations professionnelles. Le caractère inclusif et propice à la discussion du café a aussi été mis de l’avant. Appréhendant les critiques sur la salubrité et le menu, les récentes améliorations sur ces points ont été évoquées. Ces interventions ont finalement débouché sur l’adoption d’une proposition demandant à l’assemblée de l’AGECFXG de se positionner en faveur d’un café Oxymel géré par les étudiants.

Mixité du comité Femmes

Suite aux discussions sur l’avenir de l’Oxymel, c’est la mixité du comité Femmes qui a fait l’objet d’un débat. Après l’intervention d’une de ses membres défendant l’importance de préserver la non-mixité au sein du dit comité, une première proposition suggérant la création d’un deuxième comité féministe, ouvert à la mixité, a été amenée. Compte tenu du nombre élevé d’abstentions cette proposition n’a pu passer. Aussi, ceux qui souhaitaient s’investir au sein d’un comité mixte ont été invités à s’impliquer avec le SAS (Comité de sensibilisation et d’action sociale). Ce débat a finalement été clos par l’adoption à majorité d’une proposition enjoignant l’assemblée de l’AGECFXG à reconnaître un espace non-mixte pour les femmes et qu’il considère cet élément comme un fondement à ajouter à sa charte.

Démilitarisation

La troisième partie de l’assemblée a été consacrée aux forces armées canadiennes et leur implication au sein du Cégep. Pointant du doigt la venue de représentant de l’armée le 31 mars dernier, une proposition réclamant l’opposition de l’assemblée de l’AGECFXG à «l’ingérence des entreprises privées et des forces armées canadiennes» au sein du Cégep fut votée par une large majorité.

 

 

DEC bilingue

Le dernier pan de l’assemblée fut dominé par les revendications sociales, la première d’entre elles fut la défense du français en tant que langue d’enseignement du Cégep Garneau. En effet, l’assemblée fut informée qu’un processus de discussion entre les Cégeps St-Lawrence et Garneau avait été entrepris en vue de l’élaboration d’un DEC bilingue en sciences humaines. De plus, il a été rapporté que le syndicat des professeurs n’en n’avait pas été informé. Suite à ces informations une proposition demandant la dénonciation du manque de transparence de la Direction a été votée à grande majorité. Une deuxième proposition, impliquant cette fois-ci qu’une position « sceptique et critique» de l’AGECFXG soit adoptée face à cette initiative, par égard au contexte de mondialisation dans lequel la recherche en français doit être valorisée. Cette seconde proposition a elle aussi été adoptée par une grande majorité.

Salaire minimum à 15 $/h

Le deuxième enjeu social abordé lors de cette assemblée avait trait au récent mouvement en faveur de la hausse du salaire minimum à 15 $/h. Par solidarité avec les employés militant pour cette hausse et considérant le fait que certains étudiants en auraient besoin, la dernière proposition demanda à l’AGECFXG de se positionner en faveur de cette hausse. Il lui fut aussi demandé d’amener cette proposition au congrès de l’ASSÉ. Cette ultime proposition de l’assemblée fut adoptée à l’unanimité.

 

À propos de l'auteur

La Salle des Nouvelles

Commentez