Le monde Science

Le virus Zika : une nouvelle épidémie

Par Marianne Claveau, journaliste pour la Salle des Nouvelles

Zika est un virus dont la présence s’est accrue en Amérique, notamment en Amérique du Sud, où, au Brésil, environ 10 000 cas ont été rapportés en seulement un an. Néanmoins, les symptômes ne sont pas alarmants et ne durent que peu de temps. Or, c’est une toute autre chose pour les femmes enceintes qui contractent le virus. En effet, ce dernier donnerait lieu à des malformations chez les nouveaux-nés, plus particulièrement une malformation du nom de microcéphalie.

Qu’est-ce que le virus Zika?

C’est un virus transmis principalement par les moustiques-tigres, par transmission vectorielle, c’est-à-dire par la piqûre d’un insecte. Le virus est également transmissible sexuellement. Il tire son nom de la forêt Zika, en Ouganda, où le virus a été enregistré pour la première fois, en 1947, sur un singe.

Pour ceux qui contractent le virus, les symptômes sont les suivants; faible fièvre, maux de tête, rougeurs aux yeux, éruptions cutanées et quelques douleurs musculaires pendant les 3 à 12 jours suivant la piqûre. En fait le virus est si peu dangereux qu’il n’existe aucun vaccin ni de traitement contre l’infection.

Comme mentionné plus haut, le Brésil est, et de loin, le pays le plus touché. Les États-Unis sont en alerte, mais les conditions climatiques propices à la prolifération sont une protection pour les pays du nord. Mais pourquoi en parler autant? Justement parce que, tel qu’énoncé en premier lieu, ce virus présente des dangers pour les femmes enceintes.

Microcéphalie : malformations chez les nouveau-nés

Tel qu’indiqué plus haut, la microcéphalie cause une malformation chez les nouveau-nés. En effet, les bébés naissent avec un crâne d’une taille anormalement petite. Cette malformation peut compromettre les chances de survie de l’enfant et peut également être responsable de retards mentaux.

Comme il n’existe pas à l’heure actuelle de traitement contre le virus Zika, les autorités déconseillent aux femmes enceintes de se rendre en Amérique du Sud prochainement, surtout au Brésil.

 

À propos de l'auteur

La Salle des Nouvelles

Commentez