Arts et culture

Critique du spectacle de Charles Garant pour le lancement de son premier album An Archaic Melancholy

Par Olga Goulet-Doyon,                                                                                                          journaliste pour la Salle des Nouvelles

Le 2 mars, soit mercredi soir dernier, Charles-Antoine Garant, un jeune musicien multinstrumentiste et étudiant au Cégep Garneau lançait son premier opus intitulé An Archaic Melancholy au bar Le Cercle sur la rue Saint-Joseph.

 

Une soixantaine de personnes étaient réunies afin de souligner le lancement du premier album du jeune homme de 18 ans mercredi soir dernier. C’est avec émotion qu’il remercia de nombreuses fois la foule d’avoir bravé le mauvais temps et le froid afin d’être présente. Il débuta quelque peu en retard, le spectacle devant commencer à 20h, mais avec une énergie débordante. Le jeune homme ouvrit le bal en interprétant le premier titre de son album, la chanson Blacklist des riffs de guitare électrique aux sonorités rock. Il était accompagné de Jonathan Thibault à la batterie et de Mathieu Savoie à la basse. Le trio enchaina les chansons avec seulement quelques interruptions permettant au chanteur et guitariste de présenter ses musiciens, de remercier la foule et d’inciter les spectateurs à danser.

Des chansons parfois plus rock ou plus folk se retrouvent sur l’album contenant une dizaine de titres. C’est une foule enthousiaste encourageant le chanteur avec entrain que l’on retrouvait au Cercle ce soir-là, d’une moyenne d’âge relativement élevée. Malgré une interprétation très juste des titres sans le moindre oubli ou décalage, le son de la basse était trop fort et donc dérangeant par instants en nuisant au rendement optimal des autres instruments et surtout à la voix du chanteur qui devenait moins audible.

Néanmoins, le professionnalisme et une présence sur scène très assurée se dégageaient du trio. Ainsi, ils durent remonter sur scène afin d’offrir un rappel de trois chansons à la toute fin dont Up for You, la première chanson composée par le jeune auteur-compositeur-interprète de 18 ans, qui ne se retrouve cependant pas sur son premier album. Nous pûmes aussi le voir en solo lors des derniers instants du spectacle interprétant notamment la chanson éponyme de l’album avec une sensibilité que l’on avait peu perçue jusqu’à présent.

Si vous êtes intéressé à voyager dans l’univers de Grant Garant via An Archaic Melancholy, l’album est présentement en vente depuis le premier février sur ITunes et Spotify comme son auteur le fit remarquer en débutant le spectacle.

 

 

À propos de l'auteur

La Salle des Nouvelles

Commentez