Vie au Cégep

Bilan des dernières AG

Par Étienne Poirier,                                                                                                                    journaliste pour la Salle des Nouvelles

Les 4 et 18 février derniers se tenaient les deux premières assemblées générales étudiantes de la session. Or, ces deux A.G. se sont déroulées dans un climat très différent. En effet, si la première marquait un vent de changement à l’Asso avec l’élection de 6 nouveaux membres au conseil exécutif, la deuxième fut beaucoup moins réussie, peinant à atteindre le quorum et à le conserver.

 

Première Assemblée

 

Ce sont pour la majorité des étudiants déjà impliqués dans les comités de l’association étudiante ainsi que d’anciens membres de l’exécutif qui ont été élus, plusieurs sans opposition. Ces élections représentent un grand changement pour le conseil d’administration, dont la majorité des postes étaient occupés par des membres élus lors des élections générales d’avril dernier, tous réunis sous la bannière du Parti Démocratique Garneau. Le parti promettait, entre autres, plusieurs changements à la charte de l’association étudiante de même que la désaffiliation de l’AGÉCFXG à L’Association pour une Solidarité Syndicale Étudiante. Le parti n’avait toutefois pas réussi à apporter les changements proposés à l’automne.

 

Sarah-Robinson Arsenault a été élue coordonnatrice de l’association étudiante. Elle occupait déjà ce rôle par intérim depuis janvier et était précédemment étudiante libre au sein du conseil d’administration. Dans son discours de présentation, celle-ci a mentionné deux objectifs principaux. Depuis janvier, elle travaille sur un bilan externe des activités des comités étudiants qu’elle souhaite présenter à l’administration du cégep afin de prouver l’efficacité de ceux-ci. Elle veut également concentrer ses efforts sur le café Oxymel, dont le sort est présentement débattu par le cégep. Mme Arsenault espère que le café continue d’être géré par les étudiants. Elle fut élue sans opposition.

 

Ont aussi été élus :

 

  • Marie-Pierre Rancourt, responsable des communications;
  • Mathieu Paradis, responsable des affaires internes;
  • Raffaela Abbate , responsable des affaires externes;
  • Louis Gaultier Desmeules, responsable aux affaires pédagogiques;
  • Marie-Clarys Taillon, responsable de la vie étudiante;
  • Gabrielle Poirier, étudiante libre.

 

Ces élections marquent ainsi un grand changement au sein de l’Association étudiante. En effet, on remarque que l’assemblée s’est déroulée dans une atmosphère beaucoup moins tendue que les précédentes. Les propositions mises de l’avant par les divers candidats aux postes en élections semblaient aussi représenter un désir de concentrer les activités de l’Association étudiante sur l’administration des comités et les relations entretenues avec l’administration.

 

Deuxième Assemblée

 

Annoncée dans les jours suivant la première, la deuxième assemblée générale de l’année avant pour but l’adoption ou le rejet de la hausse des cotisations envisagée par l’ASSÉ, association étudiante nationale dont fait partie l’ASSO. En effet, à la suite de problèmes financiers importants, l’ASSÉ souhaite augmenter la cotisation de chacun de ses membres de 75¢ par session. La cotisation de chacun des étudiants passerait donc de 3,00$ par année à 4,50$.

 

Parmi les raisons énoncées lors de l’assemblée générale, le représentant de l’ASSÉ a notamment mentionné le besoin de payer pour les déplacements en autobus lors de manifestations ou d’organiser des camps de formation. De plus, avec cette augmentation, l’ASSÉ souhaite augmenter le financement de son comité légal et aider les cégeps plus éloignés à pouvoir participer aux congrès régionaux, se déroulant souvent dans les grands centres. Or, il a aussi été mentionné que les problèmes de financement de l’ASSÉ proviendraient des cotisations impayées de plusieurs cégeps dits « moins riches » que le Cégep Garneau.

 

Le cégep n’ayant pas voté en faveur ou en défaveur de l’augmentation des cotisations (le quorum fut perdu avant), il reste à voir ce que ses représentants diront lors du prochain congrès de l’ASSÉ. Le sujet demeure en suspens.

À propos de l'auteur

La Salle des Nouvelles

Commentez