Vie au Cégep

Forum des jeunes de l’UNESCO sur l’avenir de la planète

Juliette Fournier, étudiante au baccalauréat international, a eu la chance de participer au forum des jeunes de l’UNESCO qui se déroulait du 26 au 28 octobre. Voici donc le bilan qu’elle fait de son expérience:

Je suis revenue du Forum depuis déjà deux semaines et j’ai envie de faire un retour sur l’expérience intense que j’ai vécue à Paris.

Je suis arrivée à Paris le samedi matin, fatiguée, mais heureuse d’être là.  Dimanche, l’aventure commençait. Inscription et discours préparatoires. J’ai rencontré les autres Canadiens et la candidate de Lojiq.

Lundi matin, discours d’ouverture et allocution de la directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova. Puis, nous avons fait connaissance avec les membres de notre sous-groupe. Nous avons réfléchi au futur de la planète. J’étais très intéressée par ce que les gens de différentes nationalités avaient à dire.

Mardi, nous avons préparé des projets en lien avec notre sous thème: Pratiques locales, biodiversité et catastrophe. Nous avons présenté ces projets en sous-plénière. Puis, 2 rapporteurs ont été choisis pour parler au nom de notre groupe. Chance, j’ai été choisie! J’ai présenté à deux reprises nos recommandations devant la plénière des 500 participants.

Mercredi, journée occupée! Nous avons finalisé les recommandations pour ensuite les présenter une dernière fois devant tous les participants et les partenaires.

De retour au Québec, je repense à mon expérience en étant partagée. Je suis très fière d’avoir pu rapporter les idées de mon sous-groupe en plénière, des discussions que j’ai eues avec les autres jeunes ainsi que des rencontres que j’ai faites. Pourtant je reste avec une drôle d’impression au sujet de l’événement.

Nous étions là pour discuter de l’avenir de la planète, mais l’événement semblait manquer de conscience environnementale. J’ai été surprise de constater l’absence de recyclage et de la quantité impressionnante de déchets produits. Les bouteilles d’eau avaient la cote alors qu’on sait que l’eau embouteillée est l’une des grandes aberrations environnementales. De plus, nous avons formulé des recommandations pour la Conférence de Paris. Vont-ils vraiment tenir compte de nos propositions?

Ces questions m’habitent alors que je fais le bilan de mon expérience. Sans aucun doute, ce fut une expérience pertinente qui m’a beaucoup appris. J’en retire de bons et de moins bons souvenirs. Je suis encore plus motivée à partager ma passion environnementale. Je m’informe des raisons pour lesquelles certaines entreprises ou organisations n’emboitent pas le virage durable. Puis, je pense à des manières de contourner ces obstacles. Par exemple, je travaille actuellement avec le service de développement durable à l’élaboration d’une politique verte pour Garneau Travail. Un geste à la fois, j’essaie de rendre la planète plus verte.

Pour en lire plus sur son aventure à Paris: http://ddblogju.blogspot.ca/2015/11/premier-coup-doeil.html

À propos de l'auteur

La Salle des Nouvelles

Commentez