Vie au Cégep

La (non)-Assemblée Générale

Par Étienne Poirier, Journaliste pour la Salle des Nouvelles

Ceux qui s’attendaient à des confrontations féroces entre les partisans de l’ASSÉ et leurs opposants auront été bien déçus de l’assemblée de jeudi dernier. En effet, à peine 10 minutes après l’ouverture de l’assemblée, celle-ci fut dissoute, laissant plusieurs étudiants perplexes.

La deuxième assemblée générale de l’année avait lieu jeudi le 5 novembre dans le Gymnase 1 du pavillon E, tous les autres locaux où l’assemblée aurait pu se tenir étant indisponibles. Dès midi, les étudiants avaient commencé à s’entasser à l’entrée. Le quorum fut constaté rapidement et l’assemblée débuta avant même que tous les étudiants aient terminé d’entrer dans le gymnase.

Le premier point à l’ordre du jour soit Désaffiliation de l’ASSÉ, ne fut pas débattu. En effet, la présidente de l’assemblée attendit près de deux minutes sans que personne ne fasse de proposition sur le sujet. La présidente dû donc passer au point suivant, Modifications de la charte de l’association étudiante. Encore une fois, aucune proposition ne fut faite, et l’assemblée fut dissoute quelques minutes après, sous les rires de plusieurs étudiants présents dans la salle.

Puisqu’aucune proposition n’a été faite, aucune motion n’aura donc été approuvée ou rejetée lors de cette assemblée, qui semble en avoir laissé plusieurs perplexes. En effet, il est légitime de se demander pourquoi l’assemblée s’est déroulée ainsi.

Il faut d’abord considérer l’absence de plusieurs membres du conseil d’administration de l’AGÉCFXG dans la salle, notamment celle de la coordonnatrice, Frédérique Fiset-Cholette. Comme on sait que le quorum fut constaté assez rapidement, les administrateurs et dépositaires des deux motions traitées dans l’assemblées furent-ils pris de court? Sinon, était-ce un choix de ne pas y assister, tout en sachant que les motions ne seraient alors pas débattues? Préférait-on ne pas avoir d’assemblée plutôt que de risquer un non catégorique face aux propositions? Il serait possible de se demander si une telle façon de faire ne risque pas de décourager la participation aux AG, pourtant facette importante de leur campagne électorale.

C’était la troisième fois en un an qu’une assemblée ayant pour sujet la désaffiliation de l’ASSÉ avait lieu et se soldait par un échec des procédures. Au moment de publier cet article, le conseil d’administration n’avait toujours pas réagi. En espérant que leur point de vue sur l’assemblée vienne répondre aux questions soulevées.

À propos de l'auteur

La Salle des Nouvelles

Commentez