Vie au Cégep

Entrevue avec Frédérique Fiset-Cholette

Étienne Poirier,                                                                                                                                                                                           journaliste pour la Salle des Nouvelles

L’hiver dernier, lors des élections du conseil d’administration de l’association étudiante une toute nouvelle administration, unie par leur participation au Parti Démocratique Garneau (PDG) a été élue, en promettant notamment de se désaffilier de l’ASSÉ et de favoriser les référendums électroniques. Jeudi prochain, 5 novembre, lors de l’Assemblée Générale, ces points seront débattus. Afin d’obtenir le pouls de l’exécutif de l’ASSO, la Salle des Nouvelles s’est entretenue avec la coordonnatrice, Frédérique Fiset-Cholette.

Lors de la prochaine Assemblée générale, le premier point à l’ordre du jour concerne la désaffiliation de l’AGÉCFXG à l’Association pour une solidarité syndicale étudiante (ASSÉ). Lors de votre campagne à l’hiver dernier, vous étiez favorable à cette idée. Pourquoi l’ASSO devrait-elle se désaffilier?

En tant que membre du conseil d’administration de l’association étudiante, je dois être neutre et transparente concernant la désaffiliation, tel que voté lors d’un dernier conseil d’administration. Cependant, ce qui a motivé notre décision de reconsidérer l’affiliation de l’AGÉCFXG à l’ASSÉ est l’avis de motion déposé lors du dernier congrès de l’ASSÉ, les 24 et 25 octobre, où ils proposent d’augmenter les cotisations de 3$ par étudiant par an à 4,50$, ce qui représente une hausse de 50%. Au lieu de donner 17 985$, l’association étudiante devrait donner 26 977,50$, ce qui représente environ 17% du budget de l’association. Considérant les opinions partagées des étudiants au cégep sur les prises de position de l’ASSÉ, cette demande nous apparaît déraisonnable.

Les étudiants qui s’opposent à cette désaffiliation mentionnent souvent que, sans l’ASSÉ, l’AGÉCFXG perdrait un certain pouvoir politique. Cette crainte est-elle fondée?

Il est possible, sans être membre d’une association nationale, d’assister aux instances de ces associations; n’importe quelle association étudiante peut assister aux instances de l’ASSÉ ou de la FECQ (Fédération étudiante collégiale du Québec). Je ne crois donc pas qu’on risque de perdre un poids politique; il y a toujours moyen de s’impliquer dans la vie politique tout en n’étant pas membre d’une association nationale. Nous en avons d’ailleurs discuté avec une employée permanente à l’association, Mireille, qui a expliqué qu’une association indépendante peut considérer les enjeux nationaux et choisir ses causes en fonction de ce qui représente ses étudiants. En tant qu’étudiante, l’idée de me désaffilier ne me fait donc pas peur.

Lors de l’Assemblée, vous souhaitez aussi passer une motion pour autoriser 8 changements majeurs à la charte de l’ASSO, concernant notamment l’augmentation du quorum lors d’assemblées générales et spéciales, une plus grande utilisation de référendums électroniques lors de votes d’affiliation et de désaffiliation et l’élimination de deux postes du conseil d’administration. Pourquoi tous ces changements maintenant?

L’an passé, lors de la campagne, j’ai toujours dit qu’il y avait des lacunes dans la charte. De plus, en tant qu’étudiante qui a assisté aux deux assemblées générales spéciales de désaffiliation, j’ai pu juger de ces lacunes. Cette année, je me suis donné comme mission de modifier la charte avec l’aide d’Olivier Amyot, un employé permanent afin de permettre le vote secret en ligne obligatoire pour vote de levée de cours, de grève ou de débrayage. Je trouvais insensé de devoir aller à une assemblée générale de grève le mardi, à 14h, alors que j’avais un cours. Comme je tenais à mes convictions, je devais donc rater mon cours pour m’assurer de pouvoir voter, car si la décision de voter lors de l’assemblée générale avait été prise, je n’aurais pas pu le faire, ce que je considère anti-démocratique. Par la suite, comme nous croyons qu’un référendum constitue une décision importante, nous proposons l’augmentation du quorum référendaire à 15% plutôt que 8%. Selon moi, 15% des étudiants demeure un pourcentage peu élevé, mais comme on sait que certains étudiants s’en soucient peu, l’augmenter à 30% serait trop « idéaliste », comme on me l’a déjà dit. Je me suis donc dit que 15% était au moins déjà plus démocratique que 8%. Pour ce qui touche le point que tout vote d’affiliation ou de désaffiliation se fasse en ligne, je trouverais dommage qu’après m’être battu pendant un an et demi pour la désaffiliation de l’AGÉEFXG à l’ASSÉ de réussir avec un référendum papier avec un bon taux de participation, pour qu’après 60 personnes en assemblée générale votent la ré-affiliation. La majeure partie des modifications tente donc de favoriser la majorité des étudiants à participer aux décisions de l’AGÉEFXG. Pour ce qui est des postes abolis, il faut considérer que le représentant du secteur technique et que le représentant du secteur préuniversitaire représentent près de la totalité des étudiants. Or, il y a autant de représentants des comités, alors que les membres des comités sont déjà représentés par les représentants technique ou préuniversitaire. Les deux représentants des comités représentent moins de 1% des étudiants. Je crois donc que, sans supprimer ces deux postes, il faudrait les fusionner. Pour ce qui est de l’étudiant libre, je trouve qu’avec 14 membres siégeant sur le conseil d’administration, c’est difficile d’assurer la présence de tous les membres. En comparaison, à Sainte-Foy, ils ne sont que 8 membres. 12 membres demeure beaucoup, mais constitue une amélioration.

L’atteinte du quorum, présentement fixé à 60 personnes, est souvent difficile à obtenir. Ne craignez-vous pas qu’une augmentation du quorum à 100 étudiants réduise le nombre d’AG?

Selon moi, une assemblée générale doit traiter de sujets importants, qui rejoignent la majorité des étudiants. Souvent, les gens sont au courant des AG, mais ne viennent pas parce qu’ils ne sont pas intéressés. Je crois qu’il faut être capable d’intéresser les étudiants. Augmenter la participation faisait d’ailleurs partie de notre mandat. Oui, cela constitue un obstacle, mais si les administrateurs sont motivés, ils devraient arriver à augmenter la participation des étudiants.

La participation aux AG est déjà basse, le projet d’augmentation du quorum vient-il avec des mesures concrètes pour encourager la participation des étudiants?

Justement, je viens tout juste de faire des tournées dans la cafétéria du pavillon G, demain (mercredi), nous allons dans la salle des Pas Perdus et dans la cafétéria du pavillon A. Dans tous mes cours cette semaine, j’ai présenté un PowerPoint pour sensibiliser les étudiants. De plus, d’autres membres du conseil d’administration font de même, bien que tous ne le fassent pas. Par contre, personnellement, je fais tout ce que je peux : je vais dans les classes, je fais de la mobilisation, je place des affiches…

La suppression de deux postes au conseil d’administration, soit la fusion de deux postes de représentants des comités étudiants et la suppression de celui d’étudiant libre serait-elle effective dès l’adoption de la motion?

Non, puisque des gens ont été élus de façon démocratique. La motion entrerait en vigueur lors des prochaines élections. Je ne crois pas qu’il serait acceptable de démettre de son poste quelqu’un qui l’a acquis de façon démocratique. Les gens élus conserveraient donc leur poste. Cependant, si ces personnes démissionnent, leur poste ne sera pas comblé.

Les deux postes sont présentement occupés par des membres extérieurs au PDG. Est-ce que cela a un lien avec la suppression des deux postes?

En fait, mis à part les représentants des comités, les gens élus sont élus lors d’assemblées générales ou lors des élections annuelles. En ce qui concerne les représentants des comités, ceux-ci sont élus lors des conseils des comités, par un responsable de chaque comité, ce qui représente environ 20 personnes. Selon moi, c’est anti-démocratique d’avoir 2 membres qui représentent 1% des étudiants contre 2 qui en représentent près de 100%. Pour ce qui est du poste d’étudiant libre, nous avons étudié la charte, moi, Olivier et d’autres membres du CA, et nous trouvions que le poste d’étudiant libre n’est pas un poste qui apportait quelque chose de concret au CA.

En ce moment, plusieurs associations étudiantes votent des mandats afin de permettre aux étudiants de se positionner face à la grève des profs. Qu’en est-il de l’ASSOFXG?

En CA, il avait été décidé qu’il y aurait une assemblée générale de grève afin que les étudiants appuient les professeurs. Cependant, à cause du manque de disponibilité des locaux, nous n’avons jamais eu de local pour cette assemblée, mis à part jeudi le 5 novembre, mais l’assemblée générale portant sur la désaffiliation et sur les modifications à la charte avait été prévue préalablement. L’Assemblée générale de grève ne pourra donc pas avoir lieu, à moins d’un changement au niveau de la disponibilité des locaux.

De plus, peu d’étudiants sont au courant des modalités de ces 6 jours de grève tournante votés par les enseignants. L’ASSO a-t-elle l’intention de diffuser de l’information à cet effet?

Normalement, c’est à la direction qu’il incombe la responsabilité de faire cela, puisque cela ne concerne pas directement le syndicat étudiant, mais plutôt le syndicat des professeurs. Comme les grèves auront lieu seulement d’ici à ce que le gouvernement signe une entente avec les enseignants, nous le savons toujours à la dernière minute. Par exemple, si le gouvernement signait une entente le 11 novembre, les grèves des 12 et 13 novembre n’auraient pas lieu. La direction préfère donc ne pas le dire trop à l’avance aux étudiants afin de prévenir le cas où certains choisiraient, par exemple, de ne pas étudier pour leur examen le 13 novembre, mais que celui-ci ait finalement lieu. Je crois que c’est dans cette optique que nous ne sommes pas mis au courant à l’avance. Concernant la reprise des cours, les informations sont vagues, mais il faut que les cours soient repris.

Finalement, vous quitterez votre poste de coordonnatrice après la fin de la session. Que se passera-t-il pour la suite?

Je vais nommer quelqu’un par intérim, mais il faut que cette personne soit élue en assemblée générale par la suite.

À propos de l'auteur

La Salle des Nouvelles

Commentez