Politique Vie au Cégep

Vote de grève au Cégep

Par Romane Marcotte et Alexandrine Lahaie, journalistes pour la Salle des Nouvelles

Ce jeudi 24 septembre, les enseignants ont voté un mandat de grève lors de leur assemblée générale. Celui-ci propose  « une grève légale de 6 jours à exercer […] sur une base rotative et régionale ou nationale, et ce, en tenant compte de la conjoncture de la négociation ». Cela implique que les six jours seront échelonnés sur une certaine période de temps, plutôt que suivis et que, si la négociation évolue à la satisfaction des enseignants, cette dite grève pourrait être annulée. Cette issue sera dévoilée d’ici la mi-octobre et le pari serait d’arriver à un terrain d’entente avant Noël. Cependant, il revient à chaque collège de trancher sur les modalités de reprise des activités académiques, ceux-ci détermineront donc si les cours seront repris ou non, partiellement ou totalement et de la période de reprise. Quand à la première journée de grève, si nous n’avons pas de date pour l’instant, elle devrait être annoncée aux étudiants une semaine à l’avance par omnivox.

Le résultat du vote a été majoritairement en faveur du mandat de grève, mais, il n’a pas été presqu’unanime, comme ce fut le cas en région, où les cégeps subissent plus durement les compressions budgétaires, ou à Montréal. À titre d’exemple, les professeurs des Cégeps de Drummonville, Shawinigan et Victoriaville ont voté un oui à respectivement 92%, 89% et 82% Néanmoins, jamais autant de professeurs ne se sont présentés à une assemblée générale au Cégep Garneau.

Pour: 241 (73%)

Contre: 89 (27%) 

Taux de participation: 66%

Historiquement, les professeurs de Cégep sont de ceux des plus mobilisés mais se rajoutent cette fois tous les enseignants de tous les niveaux scolaires, vu l’importance des enjeux : gel des salaires ne tenant pas compte de l’inflation, conditions de travail désagrégées par l’augmentation des élèves par classe, les services adaptés aux élèves réduits, etc.

 

« Nous avons voté pour six jours de grèves non consécutifs, nous explique Annie L’Heureux, professeure et membre du syndicat des professeurs du Cégep, c’est-à-dire qu’ils seront répartis dans la session pour nous permettre de faire front commun avec les autres syndicats membres de la CSN. »

Ainsi, c’est toute la Confédération des Syndicats Nationaux, regroupant plusieurs syndicats de professeurs de tous niveaux, qui fera grève en même temps que les professeurs du Cégep Garneau.

Du côté des étudiants, si l’Association Étudiante n’a pas adopté de mandat concernant la grève des professeurs, il est possible qu’on propose le vote d’une grève solidaire, qui aurait donc lieu les mêmes jours que celle des professeurs, en soutien symbolique, nous informent Humberto Villarino, représentant au secteur pré-universitaire de l’association étudiante, et Félicia Saint-Arnault, membre du comité SAS (comité de Sensibilisation et d’Action Sociale du Cégep.)

À propos de l'auteur

La Salle des Nouvelles

Commentez