Arts et culture

Le Roi Lion : Parcours d’une réussite

Par Juliette Fournier
Journaliste pour La Salle des Nouvelles

Les 16, 17 et 18 avril derniers se déroulaient les trois représentations de la comédie musicale Le Roi Lion au cégep Garneau. C’est devant une salle comble que les acteurs ont livré une performance exceptionnelle. Il va sans dire que costumes, maquillages et décors rajoutaient de l’éclat à l’ensemble. La Salle des Nouvelles a rencontré Eugénie Lahaie et Charles-Olivier Alain, interprètes de Simba et Nala adultes, pour comprendre comment un tel succès a pu être possible. Retour sur leur expérience en quelques questions.

SDN : Qu’est-ce qui vous a incités à participer à la comédie musicale, Le Roi Lion?

Charles-Olivier: C’est une comédie musicale et je suis attiré par ça, surtout que c’était le Roi Lion, un film de mon enfance, de ma jeunesse! En plus, je n’avais jamais joué d’animal, je voulais essayer ça!

Eugénie: C’était ma première comédie musicale. Joindre le chant, la danse et le théâtre dans une même production était quelque chose que j’avais le goût d’essayer parce que c’est un beau défi.

SDN : Dans Le Roi Lion, vous jouez des animaux. Comment avez-vous fait pour vous mettre dans la peau de vos personnages, Simba et Nala?

Eugénie: Nous avons eu des ateliers de théâtre pour nous aider à adopter des positions dansées qui représentaient notre personnage. C’est pour ça que je n’essaie pas d’être un lion, mais plutôt de transmettre une impression féline. Aussi, chaque animal représente un trait de caractère fort. Par exemple, les lions sont combattants et forts. Quand je m’imprègne de l’aura de la lionne, ça me donne l’énergie nécessaire pour dégager une prestance que la fille de cégep n’aurait pas.

Charles-Olivier: C’est venu en le jouant! Au départ, on ne savait pas trop comment s’y prendre. On se demandait si tel mouvement faisait trop félin ou trop humain. En jouant avec les autres, nous avons développé nos personnages.

SDN : Mathiew Marcoux, le metteur en scène, interprétait Scar. C’est un personnage clé du spectacle, car c’est lui qui assassine Mufasa, le père de Simba, pour prendre sa place et devenir le roi.

SDN : Comment avez-vous trouvé le fait qu’il joue dans sa propre comédie musicale?

Eugénie: Mathiew Marcoux est mon professeur de chant et j’ai une grande admiration pour lui. Je n’avais aucune objection à ce qu’il s’approprie le rôle. Je trouve qu’il rajoute vraiment quelque chose à la comédie : il a sa place.

Charles: Ça vient aussi avec le manque de garçons aux auditions. Je n’aurais pas vu une fille jouer Scar. Cela n’a pas nuit à son rôle de metteur en scène.

SDN : Quels sont vos projets pour le futur?

Eugénie: C’est certain que je referai la comédie musicale l’an prochain, ce n’est même pas négociable! Je continue également les cours de chant pour m’améliorer. Je ferai le plus de productions possible, autant au cégep qu’à l’université, mais je ne me vois pas faire ça plus tard. Ça restera toujours une passion, un hobbie, je crois.

Charles-Olivier: Je souhaite continuer là-dedans! Je vais d’ailleurs étudier en théâtre musical l’an prochain! Je souhaite faire ce métier de ma vie. Et participer à plein d’autres projets!

À propos de l'auteur

La Salle des Nouvelles

Commentez