Vie au Cégep

Une seconde assemblée générale spéciale pour la désaffiliation à l’ASSÉ

Par Anne-Sophie Lépine-Landry
Journaliste à la Salle des Nouvelles

C’est le 14 avril à 14h qu’avait lieu l’assemblée générale spéciale portant sur une possible désaffiliation de l’Association étudiante de Garneau à l’ASSÉ, l’Association pour une solidarité syndicale étudiante, le syndicat étudiant auquel Garneau est affilié depuis 2012. Une centaine d’étudiants se sont alors présentés durant le bloc libéré des sciences humaines pour débattre sur une éventuelle motion qui permettrait à l’AGÉCFXG de quitter l’ASSÉ et de devenir indépendante.

L’assemblée s’est déroulée de façon régulière au départ en présentant le présidium et une brève explication du code Morin pour les non-initiés par la présidente Isabelle Hupé, une ancienne étudiante de Garneau. On ne retrouvait qu’un point à l’ordre du jour de l’assemblée spéciale qui, rappelons-le, avait été convoquée suite à la circulation d’une pétition comptant un peu moins de 200 signatures demandant la désaffiliation de l’association étudiante à l’ASSÉ.

Antoine Godin-Landry, responsable des communications à l’Association étudiante, procéda d’abord à une explication sur l’objectif de l’assemblée convoquée il y a environ deux semaines, visant l’adoption d’une motion permettant le vote des étudiants sur la question de la désaffiliation. Il détailla ensuite les modalités en cas de vote en assemblée ou d’un référendum papier qui aurait lieu à la suite d’une campagne référendaire informative de dix jours.
C’est à la suite de cette explication qu’on proposa d’abord un référendum papier comme moyen de vote, une proposition qui fut ensuite amendée et adoptée afin que le vote de désaffiliation se fasse en AG, permettant un débat et un échange d’opinions sur le sujet. Cette assemblée générale aurait eu lieu le 30 avril prochain durant le bloc libéré, permettant ainsi à un maximum d’étudiants de se présenter.

Guillaume Proulx, un étudiant de l’UQAM, alla ensuite au micro pour une présentation de cinq minutes sur l’ASSÉ. Il mentionna d’abord ses 82 000 étudiants membres pour ensuite continuer sur une courte présentation de ses mandats. On mentionna également que, sur les 19$ de frais de cotisation par étudiant par session pour l’association étudiante, 3$ étaient retirés comme cotisation à l’ASSÉ. Cet argument économique avait d’ailleurs été en partie la cause de la circulation de la pétition au cégep.

Après cette présentation, on demanda un huis-clos afin de ne garder que les étudiants dans l’assistance. Cette proposition fut adoptée et on expulsa alors les membres du personnel ainsi que les gardiens de sécurité de la Salle des Pas perdus. On demanda aussi un vote secret à tête baissée sur l’adoption de la motion qui fut d’abord remportée par le oui à un référendum à 55-51-3. Un recomptage fut alors réclamé, ce qui entama un débat de plus d’une trentaine de minutes : l’on en appela notamment à la décision de la présidente qui s’était d’abord prononcée contre un potentiel recomptage, car certains étudiants avaient quitté la salle alors que d’autres s’étaient joints au groupe.

C’est à la suite de l’expulsion des étudiants nouvellement arrivés dans l’assistance qu’eut lieu le recomptage qui cette fois pencha en faveur du non : au final, la proposition d’avoir un vote sur la désaffiliation fut refusée et on leva l’assemblée. L’Association étudiante du cégep Garneau restera ainsi membre de l’ASSÉ, du moins jusqu’à la demande d’un autre vote par les étudiants.

Désaffiliation de l'ASSÉ

À propos de l'auteur

La Salle des Nouvelles

Commentez