Politique Vie au Cégep

Rencontre animée avec Martine Ouellet et Alexandre Cloutier, candidats à la chefferie du Parti québécois

Par Mathilde Duval-Laplante
Journaliste pour la Salle des Nouvelles

Le 1er avril dernier eut lieu à l’auditorium une rencontre avec Alexandre Cloutier et Martine Ouellet, tous deux candidats à la chefferie du Parti Québécois, organisée par le Bureau d’Actions et d’Informations Politiques (BAIP) du cégep et le PQ-Garneau.

La salle s’est remplie d’une quarantaine de personnes: étudiants, professeurs et membres du public. La plupart souhaitait surtout se faire une idée des candidats. Certains, membres du PQ, attendaient même cette rencontre pour voter le 14 avril. Guillaume Dubois, l’un des responsables de l’évènement et animateur de la rencontre, a raconté que c’est lui qui eut cette idée de débat, mais que ce fut un travail d’équipe exhaustif pour rejoindre les candidats et trouver les thèmes de la rencontre.

Les deux candidats eurent chacun quinze minutes pour présenter leurs idées. C’est Martine Ouellet qui a prononcé la première allocution. S’ils ne proposaient pas les mêmes montants pour les mêmes secteurs, elle et Alexandre Cloutier se rejoignaient sur l’importance d’investir dans l’éducation, surtout pour lutter contre le décrochage scolaire. Les deux candidats ont aussi parlé de l’austérité libérale, de l’argent à prélever grâce à un plus équitable taux d’imposition, ainsi que l’avenir économique du Québec passant par l’électrification des transports. Tous deux souhaitent un virage vert et l’exportation de notre expertise incomparable en hydroélectricité, pour que le Québec devienne un leader mondial. C’est surtout sur la question de l’indépendance que Mme Ouellet et M. Cloutier différaient, elle souhaitant faire un référendum dès le premier mandat de 2018, s’ils sont élus, et lui un peu plus tard.

Plusieurs questions furent ensuite posées par les membres de l’assistance : on toucha au sujet de l’avenir des accords de libre-échange si le Québec devenait un pays, des grèves étudiantes, des divisions entre Québec solidaire, Option nationale et le Parti québécois et de l’éventuelle transition vers un mode de scrutin proportionnel.

Alexandre Cloutier partit peu après la fin de la rencontre, mais Martine Ouellet resta discuter avec la dizaine d’étudiants qui l’approchèrent. Elle répondit à leurs autres questions, entre autres sur l’importance d’un nombre plus substantiel de femmes à l’assemblée nationale. Les deux candidats étaient attendus au caucus du PQ quelques minutes après la fin de la rencontre, mais ne manquèrent pas d’encourager les intéressés à devenir membre du PQ et d’aller voter pour le candidat de leur choix avant le 14 avril.

Rencontre candidats chefferie PQ

À propos de l'auteur

La Salle des Nouvelles

Commentez