Politique Vie au Cégep

Confusion au cégep : vers une grève ou une désaffiliation de l’ASSÉ

Par Mathilde Duval-Laplante

 Journaliste pour la Salle des Nouvelles

Jeudi le 5 mars dernier, deux pétitions furent déposées à l’Association étudiante : la première demandait la tenue d’une assemblée générale spéciale le 19 mars prochain pour voter la désaffiliation de l’Association étudiante du cégep Garneau de l’ASSÉ ; la seconde proposait également la tenue d’une assemblée générale spéciale le 31 mars pour voter une levée de cours générale la journée du 2 avril afin que les étudiants du cégep puissent se rendre à la manifestation contre l’austérité organisée par l’ASSÉ à Montréal.

 

Avant toute chose, il faut savoir que pour qu’une pétition soit reçue et considérée par le conseil d’administration de l’Association étudiante, elle doit comporter au minimum 100 noms et les signataires doivent avoir signé une feuille sur laquelle le texte pétitionnaire se trouve au-dessus. La première pétition, aux dires de Simon Marcoux-Piché, coordonnateur de l’Association étudiante, n’était pas tout à fait recevable car elle était recto-verso, et le délai qu’elle demandait ne respectait pas le 10 jours ouvrables exigé par la charte de l’instance – si on ne considère pas la semaine de lecture -. Puisqu’au moins 100 des signatures étaient recevables, l’Association étudiante a décidé de la considérer malgré les erreurs de procédure. Elle a d’abord tenté de déplacer la date du 19 au 26 mars, mais cela s’avérait impossible puisque la Salle des pas perdus était déjà réservée pour un autre évènement ; c’est finalement le 9 avril au bloc libéré que l’assemblée générale spéciale pour la désaffiliation de l’ASSÉ se tiendra.

 

Quant à l’assemblée générale pour voter la levée de cours générale le 2 avril, elle aura lieu comme prévu le 31 mars, pendant le bloc libéré des sciences humaines. Les dépositaires de la pétition demandaient qu’elle se tienne à 12h, mais le conseil d’administration a trouvé plus démocratique de la placer à 14h, selon Marcoux-Piché. Quelques membres de l’exécutif se trouvaient d’ailleurs au cégep à la soirée du 4 mars dernier, celle du comité Printemps 2015 pour l’organisation d’une grève le 2 avril où la porte-parole de l’ASSÉ Camille Godbout se trouvait également. Mais Simon Marcoux-Piché, bien qu’il affirme avoir été présent à la rencontre, assure qu’il n’était pas dans le processus de la pétition, ainsi qu’aucun autre membre du Conseil d’administration. Quoiqu’il en soit, il sera seulement décidé à l’assemblée générale spéciale du 31 mars si les étudiants veulent voter une grève : à moins que 500 personnes se présentent, c’est par référendum électronique sur Omnivox que ces derniers décideront de l’issue de celle-ci, à savoir s’ils sont pour ou contre la levée de cours.

 

Cela dit, le débat commence à échauffer les esprits, surtout sur Spotted Garneau. La rumeur d’une grève rappelle le printemps érable de 2012 et on s’oppose ouvertement à la grève, bien qu’elle ne soit que d’une seule journée. Ilrick Duhamel, finissant du Baccalauréat international en sciences de la santé et l’un des organisateurs de la pétition concernant la désaffiliation de l’Association étudiante de l’ASSÉ, conteste la façon de faire du conseil d’administration de l’Assofxg et se demande pourquoi elle n’informe pas les étudiants du dépôt des deux pétitions et des décisions qui ont été prises à ce sujet. Jusqu’à présent, Simon Marcoux-Piché a annoncé en commentaire sur Spotted Garneau la tenue d’un vote de grève le 31 mars, et une annonce fut publiée sur la page Facebook de l’Association. M. Duhamel pense qu’ils devraient aussi parler de l’autre assemblée du 9 avril puisqu’ils représentent l’ensemble des étudiants du cégep : « Je trouve ça étrange qu’ils placent leur assemblée générale le 31 mars quand la majorité des étudiants sera en cours. Il serait bien qu’ils arrêtent de se cacher. » En récoltant les signatures pour la pétition, il a constaté que peu de gens étaient au courant de l’affiliation à l’ASSÉ et des positions qu’elle implique, chose regrettable à son avis. Il se présentera toutefois à l’assemblée générale du 31 mars, considérant que c’est le moment pour présenter son point de vue, et encourage tous les étudiants à le faire.

À propos de l'auteur

La Salle des Nouvelles

Commentez