Arts et culture

Critique de L’Ascension de Jupiter

jupiter-ascending

Par Antoine Goulet

Journaliste pour La Salle des Nouvelles

L’Ascension de Jupiter, le nouveau film de Lana et Andy Wachowski, réalisateurs connus pour des films célèbres comme La Matrice et V pour Vendetta, raconte l’histoire d’une jeune femme russe, Jupiter, qui travaille comme femme de ménage pour gagner sa vie. Cependant, tout cela change lorsqu’un hybride moitié humain et moitié canin nommé Caine tente de sauver Jupiter d’un assassinat pour lui apprendre qu’elle est l’héritière d’une partie de l’univers, partie qui comprend la planète Terre, qu’elle devra sauver de la destruction.

On peut déjà voir par le synopsis du film que ce dernier sera une aventure hors du commun et franchement unique en son genre et la présentation visuelle de ce long-métrage réussit parfaitement à transmettre cette ambiance : les effets spéciaux, les scènes d’actions qui sont tout à fait spectaculaires, les décors, les costumes et la production artistique ne manquent pas d’originalité et sont tous aussi colorés les uns que les autres. Mais ce nouveau monde ne serait rien si les personnages qui le peuplent n’étaient pas crédibles et encore une fois, ce but est atteint. Le jeu des acteurs principaux, comme Channing Tatum et Mila Kunis pour ne dire que quelques noms parmi l’ensemble des vedettes présentées ici, est bien exécuté et crédible. La bande sonore apporte également une bonne touche d’exotisme et d’action aux évènements du film, aidant donc à renforcer l’atmosphère rebondissante et intense de l’univers créé dans ce long-métrage.

Mais le principal problème avec ce film est justement l’univers présenté ici. Il ne manque pas d’originalité comme le montrent les concepts explorés dans le film; un personnage étant la reproduction génétique parfaite de la mère de la plus vieille dynastie de l’univers, un bain dans lequel on rajeunit lorsqu’on y plonge, une entreprise minière sur le fameux point rouge de la planète Jupiter, etc. Cependant, malgré toutes les idées intéressantes présentes dans le film, le tout, et conséquemment l’histoire, manque de cohésion : le film passe d’une planète à une autre planète, d’une intrigue à une autre, sans vraiment avoir le temps de solidifier le tout, laissant ainsi l’impression que chaque scène est plutôt une exploration dans la créativité des producteurs qu’un développement de l’histoire principale. Cette faute est sincèrement triste, puisque le film regorge d’originalité et est unique en son genre, mais rien n’y est suffisamment approfondi pour que nous puissions nous y attacher.

En tout, L’Ascension de Jupiter est un bon divertissement qui aurait pu être quelque chose d’énormément plus grandiose que ce qu’il est déjà, mais ne reste en fin de compte qu’une agglomération d’idées, de concepts et de personnages intéressants, mais sans cohésion claire et directe entre eux.

À propos de l'auteur

La Salle des Nouvelles

Commentez