Arts et culture

Jusqu’au bout du monde

Souhaitant trouver une lecture légère pour m’évader un peu de la fin de session, j’ai décidé d’aller parcourir la section bande dessinée de notre belle bibliothèque du Cégep Garneau. Cela devait bien faire 10 ans que je n’avais pas lu une bande dessinée. J’ai d’abord remarqué qu’il y a une grande sélection traite d’histoire, ce qui me réjouit étant moi-même passionnée d’histoire. J’ai finalement posé les yeux sur Magellan : Jusqu’au bout du monde. La conquête est un sujet historique qui me passionne et c’est ainsi sur cette bande dessinée que mon choix s’est arrêté.

Par Audrey Galarneau, Journaliste pour la Salle des Nouvelles

La première chose qui m’a frappé dans cette lecture est que je ne me suis pratiquement pas arrêtée aux images, malgré le fait qu’il s’agit pourtant d’une bande dessinée. Peut-être était-ce le sentiment d’urgence de découvrir le secret de Magellan ou encore les images n’étaient-elles pas assez attrayantes à mon goût? Difficile à dire, car à bien les observer, on constate que les images sont très colorées et variées. D’autre part, les différents points de vue utilisés sont intéressants et permettent de comprendre ce que l’on pourrait considérer comme les différents narrateurs. Le texte de la bande dessinée étant majoritairement composé de dialogues, les procédés artistiques de l’illustrateur sont fort importants pour transmettre les émotions des personnages puisque la partie d’interprétation se fait à partir des illustrations.

Ensuite, la progression de l’histoire est très captivante dans la mesure où elle est ponctuée d’analepses qui nous permettent de découvrir peu à peu les secrets de l’histoire. Les faits du livre sont-ils véridiques et historiquement vérifiables? C’est difficile à dire, mais il reste que l’histoire est agréable à lire et qu’elle constitue un bon passe-temps pour se changer les idées entre l’étude de deux examens.

Ainsi, je recommanderais cette bande dessinée à quiconque souhaite se satisfaire d’une incursion dans l’histoire de Fernand de Magellan et d’une lecture légère, mais sans plus. Bonne lecture!

À propos de l'auteur

La Salle des Nouvelles

Commentez