Le monde

Lutter contre la pauvreté à l’international : la mission de Développement international Desjardins

Une grande majorité de Québécois sont familiers avec les services financiers qu’offre Desjardins en sol québécois, mais très peu sont au courant des projets internationaux que réalise la caisse populaire. Le 21 septembre 2017, les étudiants du Cégep Garneau ont eu la chance d’assister à une conférence fort intéressante visant à démystifier le rôle d’une institution peu connue, Développement international Desjardins (DID).

Par Antoine Pelletier, Journaliste pour la Salle des Nouvelles

Cette filiale des caisses populaires Desjardins a pour but de faciliter l’accès aux services financiers dans les pays ayant des infrastructures et des services peu développés pour la population générale. C’est en facilitant cet accès que Développement international Desjardins vise à lutter contre la pauvreté chez les individus exclus du système financier classique, puisque bien souvent les gens ayant peu de fonds ne sont pas supportés par les institutions financières locales. En effet, 70% de la population des pays en développement n’a pas accès à des services financiers qui seraient grandement utiles.

C’est en 1972 que Développement international Desjardins a envoyé un premier délégué à l’étranger, au Burkina Faso. Depuis maintenant 45 ans, des missions dans plus de 60 pays différents ont été effectuées. Toutes ces missions se sont avérées être des exploits en soi, puisqu’il est nécessaire à chaque fois d’adapter les services financiers offerts en fonction des pays et des demandes des consommateurs. Ainsi, DID représente en quelque sorte un sauveteur pour les petites et grandes entreprises à l’étranger qui n’ont pas accès aux services financiers en offrant à ces dernières des produits financiers adaptés et fort utiles. Entre autres, DID rend l’accès au crédit possible pour de nombreux individus qui n’y auraient pas accès autrement. C’est de cette manière que l’on peut observer de petites entreprises locales se transformer en plus grandes compagnies générant des profits.

Aujourd’hui, DID dirige plus de 40 projets actifs dans 30 pays. Il emploie 108 personnes, dont 20 qui travaillent sur le terrain, en plus de faire affaire avec plus de 70 collaborateurs nationaux. On estime que 10,9 millions de familles et d’entrepreneurs ont été touchés par les interventions de DID à travers le monde.

À propos de l'auteur

La Salle des Nouvelles

Commentez