Le monde Modes de vie

Fascinant le système de transport belge!

Dans le cadre du cours Enjeux politiques internationaux, j’ai eu la chance de participer à un stage en Belgique portant principalement sur le fonctionnement de l’Union européenne et sur le système politique belge. Or, j’ai aussi pu découvrir le multiculturalisme de Bruxelles et son système de transport. En arrivant dans la capitale bruxelloise, j’ai tout de suite été surprise par la diversité des façons de se déplacer : automobiles, tramway, métro, bus, vélos et trains.

Par Catherine Lanouette, Journaliste pour la Salle des Nouvelles

Bien sûr, à Montréal, on retrouve les mêmes moyens de transport, à l’exception du tramway. Cependant, lorsque nous sommes allés à Bruges, ville située à une heure de Bruxelles, j’ai réalisé à quel point prendre le train était beaucoup plus abordable qu’ici. L’aller-retour Bruxelles-Bruges ne nous a coûté que 12 € par personne. À mon retour, j’ai décidé de faire quelques recherches afin de comparer Via Rail Canada au SNCB (Société nationale des chemins de fers belges).

Un billet aller-retour Montréal-Québec pour les jeunes de 12 à 25 ans coûte 81$ CAD dans la classe la moins chère, alors qu’un aller-retour Gand-Arlon, équivalent à la distance de Montréal-Québec, coûte 12,40 € pour les jeunes de moins de 26 ans, ce qui équivaut à environ 18,50$ CAD. De plus, Via Rail propose des prix différents pour les adultes (26 à 59 ans), les aînés (60 ans et plus), les jeunes (12 à 25 ans) et les enfants (2 à 11 ans). En Belgique, la SNCB offre des billets de prix différents pour les seniors (65+), les adultes, les enfants de moins de 12 ans, les jeunes de moins de 26 ans, les journalistes, les militaires, les familles nombreuses, les animaux domestiques ainsi que les vélos. Il existe également des billets « excursion », « festival/concert » ainsi qu’un billet « Excursion pour groupes scolaires » qui comprend le voyage aller-retour en 2e classe, l’entrée à une attraction ainsi que les trajets finaux en bus, en tramway ou en métro! Bref, en ce qui a trait au voyagement en train, Bruxelles a définitivement une longueur d’avance.

Pour se déplacer en vélo, la capitale bruxelloise a un système semblable à celui de « BIXI », qui se nomme « Villo! ». Même s’il est peut-être trop tôt pour comparer la popularité des vélos à Montréal à celle d’une grande ville européenne telle que Bruxelles, on peut tout de même affirmer que la métropole québécoise s’y approche de plus en plus. En 2016, Villo! comptait 5000 vélos en service et 360 stations à travers Bruxelles, tandis que BIXI fournissait 5260 vélos via 460 stations sur le territoire montréalais ainsi qu’à Longueuil et Westmount. Pour l’année 2016, Villo! estime que 7,5 millions de kilomètres ont été parcourus grâce à 1 575 000 locations tandis qu’à Montréal, près de 235 000 personnes ont effectué plus de 4,1 millions de déplacements en BIXI. Cependant, il s’agit d’une hausse de 16% pour l’entreprise montréalaise alors qu’elle représente une progression de 4,6% pour Villo!.

Devant cette popularité grandissante, BIXI mettra en circulation 1000 vélos supplémentaires pour la saison 2017 et installera 80 stations de plus. À Bruxelles, encourager la pratique du vélo continue d’être une priorité du gouvernement régional, alors que la région de Bruxelles-Capitale a mis au point un plan d’action vélo pour faciliter les déplacements en mettant en place de nouveaux aménagements, des zones avancées pour les cyclistes aux feux, etc.

Tout comme le système ferroviaire, il est moins cher d’utiliser Villo! que BIXI tel qu’illustré dans le tableau ci-dessous.

Tarifs de Villo! et de BIXI (en dollars canadiens) selon le temps de l’abonnement

Villo!

BIXI

Moins de 30 minutes

Gratuit 2,95 $

1 jour

2,39 $

5,00 $

1 année* 48,50 $

89,00 $

* La durée d’un abonnement annuel à Montréal dépend des conditions météorologiques. Pour 2017, la saison BIXI sera du 15 avril au 15 novembre. Le service Villo! est offert durant toute l’année en Belgique.

Comment expliquer ces différences concernant les moyens de transport entre le Québec et la Belgique, entre la ville de Montréal et Bruxelles? Plusieurs éléments contribuent à ces différences, mais la superficie de la Belgique en est probablement pour beaucoup. La Belgique est un pays de 11 268 000 habitants répartis sur 30 528 km2 alors que le Québec est une province de 1 667 441 km2 (soit 54 fois la Belgique) et compte près de 8 millions d’habitants. Évidemment, la population du Québec n’est pas répartie sur l’ensemble du territoire, mais, comme l’illustre la carte ci-dessous, parcourir la Belgique du nord au sud est l’équivalent de Québec-Rimouski. En effet, la distance entre Arlon, ville près de la frontière avec le Luxembourg, et Ostende, ville portuaire au nord du pays, est d’environ 305 km alors que la distance séparant Québec de Rimouski est d’environ 315 km.

Trajet Arlon-Ostende

belgique trajet

Ainsi, il est clair qu’il est plus facile et moins dispendieux d’installer un système ferroviaire efficace en Belgique plutôt qu’au Québec. Il n’en demeure pas moins que le prix d’un voyage entre Montréal et Québec est beaucoup plus dispendieux que l’équivalent en Belgique. Comment expliquer cela? André Pratte de La Presse explique que « le gouvernement du Canada se demande depuis des années comment relancer le transport ferroviaire de passagers et ainsi réduire les sommes qu’il doit verser pour combler les pertes de VIA Rail (plus de 300 millions par an) »[1]. Il semble donc que la faible popularité du train comme moyen de transport force VIA Rail à augmenter ses prix, ce qui n’encourage pas les gens à prendre le train. Si le transport ferroviaire de passagers au Canada semble bien loin de la réalité de l’Europe, il semble toutefois que le vélo soit en hausse, alors que l’an dernier fut une année record pour BIXI.

[1] PRATTE, André. « Un TGF au lieu d’un TGV », La Presse +, 23 mars 2015, [En ligne], http://plus.lapresse.ca/screens/6bbd3731-0371-43a3-a2fb-ba3e5d5a8734%7C_0.html

À propos de l'auteur

La Salle des Nouvelles

Commentez